Amazon paie des milliers d’employés pour écouter vos conversations avec Alexa


12 avril 2019 - 1815 vues

Selon une enquête du site américain Bloomberg (en anglais), Amazon "paie des milliers de personnes autour de la planète pour contribuer à améliorer la façon avec laquelle l’assistant numérique Alexa répond aux demandes." L'entreprise créée par Jeff Bezos aurait mis au point cette stratégie afin d’améliorer la compréhension du langage humain par le logiciel Alexa.

Selon Amazon, ses employés utilisent "vos demandes à Alexa pour former nos systèmes de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel", comme expliqué sur son site. Mais le géant américain ne précise pas que ce sont des humains qui écoutent ces échanges.

Près d'un millier d'extraits analysés

Selon l'enquête, les conversations privées, enregistrées par le logiciel Alexa, un assistant vocal mis au point par la société qui se trouve dans ses enceintes connectées Amazon Echo, sont envoyées dans les bureaux d’Amazon aux Etats-Unis, au Costa Rica, en Inde ou encore en Roumanie.

Là-bas, des milliers d'employés ont été recrutés afin d'écouter les conversations entre les utilisateurs et leur enceinte connectée. Leur objectif ? Ecouter près d'un millier d'extraits par équipe afin de permettre au logiciel de comprendre les demandes des utilisateurs et d'améliorer l'efficacité de ses services.

"Ces informations nous aident à former nos systèmes de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel. Alexa peut ainsi mieux comprendre vos demandes et veiller à ce que le service fonctionne pour tout le monde", explique un porte-parole d'Amazon.

Des conversations privées écoutées

Mais ce que pointe l'enquête, c'est que ces salariés, qui travaillent neuf heures par jour, tombent forcément sur des scènes du quotidien et des conversations privées. D'après Bloomberg, deux employés roumains auraient été témoins d'une "agression sexuelle". Ils l'ont fait remonter à Amazon, qui n'a pas souhaité s'en mêler.

Bien évidemment, ce procédé interroge sur le respect de la vie privée. Toujours d'après le site américain, Google et Apple fonctionnent pareil à partir de leurs assistants virtuels Google Assistant et Siri. La différence ? L'anonymat n'est pas totalement respecté chez Amazon : ses salariés auraient accès au prénom de l'utilisateur, à son numéro de compte et au numéro de série de l'enceinte...

Ce que dément Amazon via un de ses porte-paroles : "Nous prenons au sérieux la sécurité et la confidentialité des informations personnelles de nos clients. Nous appliquons des mesures de protection techniques et opérationnelles strictes. Les employés n’ont pas directement accès aux informations permettant d’identifier la personne ou le compte dans le cadre de ce flux de travail. Toutes les informations sont traitées avec une grande confidentialité."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article