Il ouvre aux policiers en fumant un joint et s'enfuit en pantoufles !

21 décembre 2017 - 1655 vues

La curiosité est un vilain défaut. Un trentenaire vivant à Annecy s'en souviendra ! Lundi, intrigué par des bruits anormaux sur le palier, il a entrouvert la porte de son appartement pour voir. Découvrant un groupe de policiers venus arrêter un de ses jeunes voisins, l’homme a vite refermé sa porte pour ne pas être vu des fonctionnaires.

Un joint au coin des lèvres

S'ils n’ont pas eu le temps de le voir, ils ont en revanche senti la très forte odeur de cannabis. Ils ont donc alerté la brigade anticriminalité qui est venue le cueillir. Le trentenaire leur a ouvert la porte tranquillement, un “joint” au coin des lèvres, avant de s’apercevoir de son erreur.  Il a tenté de refermer la porte, sans succès, puis s’est violemment débattu pour échapper à l’arrestation. Si bien qu’il est parvenu à prendre la fuite et à sortir de l’immeuble… en pantoufles.

Il finit sa course en chaussettes

Voyant qu’il ne parviendrait pas à courir assez vite, il a abandonné ses chaussons et a continué sa course en chaussettes.  Il a été arrêté un peu plus loin. Dans son appartement , la brigade des stupéfiants a découvert un kilo de résine de cannabis, dont une partie conditionnée pour la vente.

Placé en garde à vue au commissariat, il n’a tenu que 24 heures, avant de perdre ses nerfs et de se frapper la tête violemment contre les murs de sa cellule. Les sapeurs-pompiers ont été sollicités pour procéder à son transfert à l’hôpital. Mais sitôt arrivé, l’individu a pris la fuite par une fenêtre restée ouverte. Policiers et gendarmes se sont aussitôt mis à sa recherche et une patrouille l’a découvert, vers 23 heures, sur un vélo volé.

Il passera les fêtes en prison

Après un bref retour au commissariat, il a donc été présenté mercredi après-midi au tribunal pour trafic de stupéfiants, rebellion, outrages et menaces de mort à agents, évasion… et vol de vélo.  Son procès a été renvoyé au 24 janvier, mais l’homme passera les fêtes en prison.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article