Marseille : un boucher cartonne avec de la saucisse au cannabis


21 août 2019 - 3297 vues

Luca Morand vient à peine de lancer sa chipo­lata à la fleur de canna­bis. Il est déjà en rupture de stock, comme le raconte Le Pari­sien.

C’est une première française, et l’ar­ti­san boucher de 22 ans qui a eu cette idée lors d’un barbe­cue entre potes ne s’at­ten­dait pas à un tel succès. Comme la loi l’au­to­rise, ce commerçant du sud de Marseille a commer­cia­lisé un produit conte­nant moins de 0,2 % de THC : "Il n’y a pas d’ef­fet psycho­trope, explique-t-il. On ne plane pas ; le CBD donne juste du goût."

Bientôt en rupture de stock ?

Un goût qui plaît beau­coup. Et notam­ment à sa maman : "C’est excellent, et j’ai super bien dormi après." Luca, qui a pris soin de proté­ger le nom de sa Ouidi, a ainsi vendu "plus de saucisses que je n’en avais jamais vendu : plus d’une tren­taine de kilos en seule­ment trois jours, jusqu’à épui­se­ment du stock."

Des clients de tous âges et de toute la région sont ainsi venus expé­ri­men­ter sa chipo­lata à l’herbe, vendue 4,50 € l’unité (50 € le kilo, le double d’une saucisse clas­sique). Un succès qui lui a vite donné des idées : "J’ai envie de créer une gamme complète à base de fleur de canna­bis : des saucis­sons, du jambon et plein d’autres produits."

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article