Strasbourg : un attentat fait au moins 3 morts

11 décembre 2018 - 2531 vues

Une fusillade a éclaté dans le centre-ville de Strasbourg vers 20h30, près de la place Kléber et du Marché de Noël, faisant deux morts et 11 blessés dont 4 en état d'urgence absolue. Le tireur, un homme de 29 ans, né à Strasbourg est connu des services de police et fiché S.

Suivez notre direct :

7h00 : le bilan a été revu à la baisse, il fait état de 3 morts et 11 blessés, dont 6 graves.

22h46 : le bilan passe à 4 morts et 11 blessés.

22h26 : la population du quartier du Neudorf est confinée. Des hélicoptères survolent la zone. Le tireur serait reclus dans un immeuble de cet îlot.

22h19 : on apprend que le tireur est fiché S, il a 29 ans et est né à Strasbourg.

22h06 : le tireur aurait blessé un militaire. Il aurait été localisé, il serait actuellement retranché et blessé.

22h01 : le parquet de Paris considère cet acte comme un attentat. La section antiterroriste  du parquet de Paris se saisit de l'enquête.

21h59 : d'autres opérations policières seraient en cours dans le quartier de l'Etoile.

21h51 : il y aurait maintenant 2 morts, 11 blessés dont 2 en urgence absolue.

21h47 : le tireur a été identifié, il s'agirait d'un homme qui serait connu des services de police pour des faits de droit commun.

21h37 : le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner se rend sur les lieux.

21h35 : le plan "blanc" vient d'être déclenché dans les hopitaux afin de mobiliser les urgentistes pour qu'ils puissent prendre en charge les blessés.

21h32 : le tireur a ouvert le feu aux abords du marché de Noël avant de tirer à nouveau près des restaurants.

21h30 : un nouveau bilan fait état d'un mort et 10 blessés. Les bus et le tram ne circulent plus.

21h15 : la fusillade aurait commencé à la rue des Grandes Arcades connue pour ses bars et cafés. Le tireur serait en fuite dans cette zone. Le nouveau bilan fait état de 9 blessés.

21h00 : un premier bilan fait état d'un mort et de 6 blessés. Le tireur serait en fuite selon des sources policières.

E.F.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article