Les enfants regardent trop de pubs pour des produits gras, salés ou sucrés


25 juin 2020 - 463 vues

L'Agence nationale de santé publique vient de publier une étude sur l'exposition des enfants et des adolescents aux publicités concernant des produits gras, salés, sucrés, et son évolution, notamment à la télévision. En France, 17 % des enfants de 6 à 17 ans étaient en surpoids et, parmi eux 4 % étaient obèses, selon les résultats de l’étude Esteban menée en 2015. Lutter contre ce fléau est un enjeu de santé publique.

D'autant que la sédentarité et le temps passé devant les écrans de télévision, internet, et les jeux vidéo (deux facteurs aggravants) ont fortement augmenté durant la période de confinement, liée à l'épidémie de coronavirus. Et la tendance pourrait persister dans le temps, s'inquiètent les chercheurs. L'an dernier, le gouvernement s'était engagé, via le quatrième programme national nutrition, à réduire de 20% l'obésité infantile d’ici à 2023.

Que dit l'étude de Santé publique France ?

Plus de la moitié des publicités alimentaires vues par les enfants (53,3 %) et les adolescents (52,5 %) à la télévision, concernent des produits trop gras, salés et sucrés. Ces aliments affichent un Nutri-Score D et E, soit la pire note du système d'étiquetage nutritionnel. La moitié des publicités pour ces produits sont vues entre 19 et 22 heures, c'est-à-dire à un moment où plus de 20 % des enfants et des adolescents sont devant la télévision et où la publicité n’est pas encadrée. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article