Une enquête ouverte après la mort d'une fillette de 11 ans au CHU de Montpellier


28 mai 2020 - 1812 vues

Une enquête a été ouverte par le parquet de Montpellier à la suite de la mort d'une fillette de 11 ans au CHU de Montpellier. La fillette est soupçonnée d'avoir reçu une injection d'adrénaline par erreur à l'hôpital de Sète. "Elle est décédée ce matin vers 11 h. C'était inévitable, on le redoutait et on s'y attendait. Les médecins nous ont dit qu'il n'y avait plus rien à faire et que les machines ne pouvaient plus l'aider à vivre" a déclaré, mercredi 27 mai en fin de matinée, une proche au Midi Libre.  

La fillette originaire de Frontignan était "entre la vie et la mort à la suite d'une erreur médicale présumée survenue, le 25 mai, à l'hôpital Saint-Clair" selon ce quotidien. Selon la mère de la fillette, citée par le journal, et sur place au moment de l'injection sa fille avait reçu "par erreur une injection de 5 mg d'adrénaline à la place d'une dose de Spasfon". Un document consulté par le Midi Libre indique que la jeune fille, aurait "reçu le 25/05/20 à 8:17, "une injection accidentelle de 5 mg d'adrénaline, au lieu d'une ampoule de Spasfon".  

Enquête pour homicide involontaire

Selon la mère de la fillette, son état de santé s'est alors brusquement dégradé, elle s'est mise à trembler, à vomir et son coeur s'est arrêté. Les médecins ont mis plus de deux heures pour la réanimer. Elle a ensuite été transférée au CHU de Montpellier. Selon France 3 Occitanie, l'enquête ouverte pour "homicide involontaire" est confiée à la brigade de protection de la famille de la sûreté départementale de l'Hérault.

L'établissement hospitalier sétois, contacté par Midi Libre, déclare avoir "envoyé, lundi, une enfant de 11 ans sur le CHU de Montpellier" et ne fait "aucun commentaire à ce stade", sur une quelconque erreur médicale présumée. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article